Severino Ngoenha, Universidade Técnica de Moçambique (Moçambique)

Severino Elias Ngoenha, Recteur de l’Universidade Técnica de Moçambique (d. 2015). Doctorat en Philosophie (Pontifícia Universidade Gregoriana, Roma). Professeur de Philosophie de l’Education, Interculturalité, Philosophie Africaine, entre autres. Professeur associé du Département d’Anthropologie et Sociologie de L’Université de Lausanne. Ses travaux se situent dans les domaines de l’anthropologie, la pensée africaine, la philosophie de l’éducation et l’interculturalité.

[+info] | [+info]


Le titre et le résumé seront bientôt disponibles


Ana Sofia Pinho, Universidade de Lisboa (Portugal)

Ana Sofia Pinho est professeure dans l’Institut d’Education de L’Université de Lisbonne. Elle travaille en Didactique des Langues, Curriculum et Formation des Enseignants, en particulier dans les domaines de la pédagogie pour la diversité et les partenariats université-écoles-communautés. 

[+info]


Le titre et le résumé seront bientôt disponibles


Mathilde Anquetil, Université de Macerata (Itália)

Professeur de français en Italie depuis 1994, Mathilde Anquetil enseigne depuis 2009-2010 à l’Université de Macerata. Spécialiste en didactique du français langue étrangère, ses champs de recherche et d’action sont : l’éducation plurilingue et interculturelle, la politique linguistique, l’analyse du discours politique, l’analyse des interactions didactiques, l’intercompréhension entre langues romanes, la francophonie.

[+info]


Enjeux glottopolitiques en didactique de l’intercompréhension

Notre intervention se situe en prolongement de deux événements interassociatifs : un « débat participatif » en 2019, dont il est rendu compte dans la revue de l’ACEDLE [1]. Pour notre part nous interrogions à cette occasion divers acteurs du secteur de la didactique de l’intercompréhension [2] quant au rôle de l’IC dans les sociétés mondialisées. Par ailleurs nous poursuivions cette réflexion avec M.C. Jamet lors de journées d’étude des associations Transit-lingua  et DoRif-Università en 2021 [3] où nous analysions le domaine des recherches et coopérations en IC entre l’Europe et les Amériques.

Il en ressort un tableau très vivace de la recherche/diffusion de l’IC qui se structure dans trois espaces géo-linguistico-politiques interconnectés :

– en Europe une recherche/diffusion consolidée par les projets européens et le soutien institutionnel de la DGLFLF et de l’OIF;

– la vigoureuse expansion et forte affirmation d’autonomie de recherches et diffusions contextualisées en Amérique Latine, avec des actions situées sur tout le continent et dans les institutions d’intégration continentale. On note aussi le fort potentiel de « l’interaméricanité » (Chardenet, 2017 [4] ; programme PRISA soutenus par l’AUF) ;

– la récente « découverte » de l’IC dans le milieu académique anglophone, que ce soit dans les universités américaines mais aussi dans le domaine de la publication scientifique en anglais, comme le manifeste l’entrée remarquée de l’IC dans le très institutionnel Routledge Handbook or Plunilingual Language Education publié en 2022 au Royaume-Uni.

Les acteurs de l’IC sont porteurs d’un engagement proprement politique en faveur des droits linguistiques ; contre les hégémonies linguistico-culturelles, ils proposent de renforcer un espace discursif plurilingue qui a souvent une dimension citoyenne d’orientation altermondialiste [5]. Cependant l’actualité nous montre que la réaction à la globalisation économico-politique et ses dérivés dans notre domaine comme la glottophobie et l’injustice linguistique, va plus vers le renforcement des nationalismes et ethnicismes linguistiques [6] que vers la valorisation d’idéaux comme le Tout-Monde (Glissant, 1997 [7]), l’interlinguisme et l’Entre-les-langues (Chardenet 2013 [8]), la déterritorialisation des pratiques linguistiques et l’aménagement des relations entre les langues.

Nous examinerons quelques-uns des enjeux glottopolitiques qui traversent notre domaine, avant de conclure sur deux hypothèses concrètes de projets conjoints.


[1] « En quoi les langues ont-elles un rôle à jouer dans les sociétés mondialisées au sein d’une Europe fragilisée ? », Recherches en didactique des langues et des cultures [En ligne], 18-1 | 2021, URL : http://journals.openedition.org/rdlc/8548 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rdlc.8548

[2] Désormais IC.

[3] https://transitlingua.org/assets/transit-lingua-et-dorif_10ans-_programme.pdf vidéo sur https://www.youtube.com/watch?v=Aa7HFLrvi_A

[4] Chardenet P. (2017), Francoonie des Amériques ou (inter)américanité francophone? Un système d’action concret glottopolitique, in Synergies Argentine, n°5, Gerflint, https://gerflint.fr/Base/Argentine5/chardenet.pdf

[5] Cassen, B. (2005), Un monde polyglotte pour échapper à la dictature de l’anglais, Le Monde Diplomatique

[6] Sériot P. (2022), La logique des mots, Le temps, 28.02.2022. http://linguistiquement-correct.blogspot.com/2022/03/la-langue-russe-et-la-langue-ukrainienne.html

[7] Glissant E. (1997), Traité du Tout-Monde, Paris: Gallimard.

[8] Chardenet P. (2013). Éléments pour un interlinguisme méthodologique en quelques notions, in Éducation aux langues. Contextes et perspectives. Mélanges Jean-Claude Beacco, sous la direction de Sofia Stratilaki & Raphaelle Fouillet.

Share this Page